Biostar : l'Unité BioWooEB engagée dans un projet innovant pour développer l’accès a l’énergie des entreprises agro-alimentaires en milieu rural en Afrique de l’ouest

Dans le cadre de la mise en place d’un incubateur grand projet, le Cirad lance BioStar, une initiative en recherche de financements/sponsors. L’objectif : promouvoir, avec ses partenaires, le développement des PME agroalimentaires des territoires ruraux d'Afrique de l'Ouest par la mise en place de filières bioénergie et l'optimisation des systèmes de transformation.

Enjeux et problématique 

Actuellement dans les territoires ruraux d’Afrique de l’Ouest, l'accès à l'énergie est couteux et peu fiable essentiellement car :

  • Les services énergétiques sont souvent inadaptés ou inexistants ;
  • Les procédés de transformation agroalimentaire manquent d’efficience énergétique ;
  • Il y a un manque de compétence et de formation des acteurs sur la production et la gestion de l’énergie.

Ce problème d’accès à l’énergie limite le développement des PME agroalimentaires en zone rurale et augmente leur coût d'exploitation (énergie et pertes). Pour sécuriser leur approvisionnement en énergie, la plupart des PME agroalimentaires migrent vers les zones urbaines. Cela engendre des pertes post-récoltes (liées au transport et au stockage) et des pollutions environnementales (gestion inappropriée des sous-produits et utilisation excessive de bois de feu en procédé traditionnel.

Opportunités et solutions 

Cependant des opportunités existent pour rendre les PME agroalimentaires autonomes en énergie :

  • Un important gisement de résidus agricoles non valorisés, potentiellement source d’énergie, est disponible ;
  • L’émergence de nombreuses technologies commerciales de valorisation énergétique de la biomasse adaptées aux besoins des PME;
  • Les états africains et décideurs qui s’engagent dans le développement des bioénergies.

Les objectifs du projet BioStar porté par l’unité de recherche BioWooEB sont :

  • D’implanter et intégrer des systèmes de production d'énergie à partir de résidus dans les PME pour les approvisionner durablement en chaleur et/ou en force motrice et/ou électricité ;
  • De rationaliser les consommations d'énergie par une meilleure compréhension des processus de transformation et l'organisation des opérations unitaires ;
  • De co-construire les filières d'approvisionnement en biomasse et/ou en énergie avec les acteurs des territoires ruraux ;
  • De renforcer les compétences au sein des filières sur les systèmes de production d'énergie adaptés aux besoins des PME.

L’ambition du Cirad et de ses partenaires au travers de BioStar est d’implanter des procédés de valorisation énergétique de biomasse au sein de 14 unités de transformation agroalimentaires des filières anacarde, mangue, karité, riz et néré, dans trois pays : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal.

Hypothèse d’impacts 

Pour les PME agroalimentaires et les populations rurale en Afrique de l’Ouest, nous prévoyons que le projet BioStar va permettre :

  • Une meilleure efficacité des systèmes de production, meilleure maîtrise des coûts de l’énergie, meilleure rentabilité économique de l’activité ;
  • Une réduction des pertes de denrées alimentaires (contribution à la sécurité alimentaire) et une augmentation de la qualité des produits ;
  • Le développement d’entreprises de transformation agro-alimentaires en milieu rural ;
  • La stabilisation ou le développement de l’emploi en milieu rural ;
  • La diminution des impacts environnementaux dus à une mauvaise (ou absence de) gestion des résidus
  • Le développement du secteur des bioénergies par l’implantation d’entreprises spécialisées (équipementiers, maintenance des infrastructures, fourniture de services énergétiques…).

Publiée : 21/07/2017

Cookies de suivi acceptés